Le scientifique arméno-américain Ardem Patapoutian a reçu mercredi le prix Nobel pour avoir aidé à découvrir comment les humains perçoivent la température et le toucher, rapporte le San Diego Union-Tribune .

Karin Olofsdotter, l’ambassadrice suédoise aux États-Unis, a conféré une médaille d’or de 18 carats pour la physiologie ou la médecine à Patapoutian et une à son co-lauréat, David Julius de l’UC San Francisco, dans des circonstances également très inhabituelles.

Toutes les médailles et diplômes Nobel, à l’exception des deux Nobels de la paix, ont historiquement été décernés à Stockholm, en Suède. Mais la Fondation Nobel a décidé d’honorer les lauréats dans leur pays d’origine en raison de la situation sanitaire.

Les quatre lauréats de l’ouest des États-Unis ont reçu leurs prix lors d’une brève cérémonie au domicile des National Academies près de l’UC Irvine. Ils comprennent Patapoutian et Julius, ainsi que David Card de l’UC Berkeley et Guido Imbens de Stanford, qui a remporté un prix Nobel d’économie.

Patapoutian, 54 ans, a fui la guerre civile dans son Liban natal en 1986 pour émigrer aux États-Unis, où il a commencé sa carrière en tant que biochimiste et a ensuite rejoint Scripps, où il travaille toujours.

Il avait éteint son téléphone quelques heures avant l’aube du 4 octobre lorsque le comité Nobel tentait de le joindre pour lui dire qu’il avait gagné. Le comité a pu joindre son père de 94 ans, qui vit dans la région de Los Angeles, qui a ensuite contacté Patapoutian, lui disant d’appeler la Suède.

Lui et Julius ont découvert des récepteurs cellulaires qui permettent aux gens de ressentir la chaleur, le froid, la douleur, le toucher et le son. Le travail est important dans le développement de médicaments, en particulier dans des endroits comme Scripps Research, qui travaille en étroite collaboration avec des sociétés pharmaceutiques pour transformer ses découvertes en de nouvelles thérapies.

Patapoutian a déclaré à l’Union-Tribune en octobre : « Je suis venu ici avec très peu d’argent et je parlais à peine la langue. J’ai travaillé dans un laboratoire et je suis tombé amoureux de la recherche. Depuis lors, cela a été ma vie et ma joie.

En octobre, le président arménien Armen Sarkissian a félicité Ardem Patapoutian pour l’obtention du prix Nobel de médecine. « En tant que président de la République d’Arménie, je suis très heureux de votre grand succès, que, je pense, nous considérons tous comme l’une des plus grandes réalisations de notre nation », a ensuite déclaré Sarkisssian.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :