Le Parlement de l’Artsakh (Haut-Karabakh) a lancé un appel à toutes les organisations humanitaires, aux pays coprésidents du Groupe de Minsk de l’OSCE, au monde civilisé tout entier, mais la voix du peuple de l’Artsakh n’est pas entendue, a déclaré le Président du Parlement de l’Artsakh Arthur Tovmasyan dans un communiqué.

Aujourd’hui est le 29e jour du blocus de l’Artsakh.

À la suite du blocus, les 270 élèves d’Artsakh qui sont restés en République d’Arménie fréquenteront à partir d’aujourd’hui différentes écoles à Goris n° 1 et à Erevan. Les droits fondamentaux de ces enfants sont gravement bafoués.

Le Nouvel An est une fête pleine de miracles familiaux. Malheureusement, il n’y a pas eu de miracle pour ces enfants d’Artsakh.

Le petit Artsakh et ces enfants de familles divisées sont-ils un danger pour l’Azerbaïdjan ou la Turquie voisins ?

Le Parlement de la République d’Artsakh a lancé un appel à toutes les organisations humanitaires, aux pays coprésidents du Groupe de Minsk de l’OSCE, au monde civilisé par le biais de ses déclarations, mais à ce jour, notre voix n’a pas été entendue. Le sujet de l’Artsakh et du peuple de l’Artsakh fait l’objet de nombreuses discussions dans les plateformes internationales. Mais nous n’avons pas besoin de pitié ou d’empathie, nous avons besoin de mesures visibles et pratiques. Nous sommes un peuple d’espoir et de foi. Espérons que nos prières à Dieu ouvriront la porte du salut », a déclaré le président du Parlement dans sa déclaration.

ARMENPRESS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :