Ce n’est pas seulement l’avenir de l’Ukraine qui se joue, c’est le fait même que la violence ne l’emporte pas sur le droit, et sur l’intégrité des États. Un principe menacé par l’Azerbaïdjan, la Turquie, la Chine… L’Europe n’a pas droit aux indignations à géométrie variable

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :