Le 4 avril 2022, l’Agence suisse pour le développement et la coopération DDC a approuvé un montant de 4 500 000 CHF pour un projet annoncé précédemment « Paysages vivants pour le développement du marché en Arménie ».

Le projet aidera l’Arménie à combiner de manière innovante la conservation de la nature et la croissance économique au profit de ceux qui en ont le plus besoin. Le projet est mis en œuvre par le Fonds mondial pour la nature (WWF) et l’ONG Agence de développement stratégique dans le cadre d’un programme régional plus large Eco-Corridor Fund for the Caucasus (ECF). 

L’écorégion du Caucase est l’une des régions les plus riches du monde en termes de diversité biologique. Dans le même temps, l’écosystème montagneux arménien est une importante source de production pour les communautés rurales. Cependant, l’état écologique du pays se détériore rapidement, menacé par l’impact du changement climatique, la mauvaise gestion des terres et des ressources naturelles. Les niveaux élevés de pauvreté rurale reflètent la mauvaise situation écologique. Jusqu’à présent, les politiques actuelles n’ont guère répondu au triple défi de la pauvreté, de la destruction de l’environnement et des effets du changement climatique.

Pour relever ces défis, le projet financé par la Suisse « Paysages vivants pour le développement du marché en Arménie » vise à améliorer les revenus des agriculteurs et des entreprises rurales dans les zones reculées, grâce à une meilleure utilisation économique et plus durable des ressources naturelles locales. S’efforçant de lier croissance économique, protection des ressources naturelles et biodiversité, il contribue également à promouvoir les politiques de l’environnement et du changement climatique. Le cœur et le cœur du projet est le développement d’un tourisme respectueux de l’environnement avec la population rurale pauvre comme principal bénéficiaire.

 Cet accent mis sur un tourisme inclusif qui complète la politique nationale officielle du tourisme a un grand potentiel de développement en Arménie et dans le Caucase du Sud.

Le projet durera huit ans, avec des fonds s’élevant à 4 500 000 CHF, et sera mis en œuvre dans les régions de Tavush, Lori, Syunik et Vayots Dzor en Arménie.

Le projet fait partie d’un programme régional plus vaste Eco-Corridor Fund for the Caucasus (ECF) financé par le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ) et la Banque de développement KfW. La composante arménienne est mise en œuvre par le WWF-Arménie, en partenariat avec l’ONG Agence de développement stratégique. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :