L’Azerbaïdjan a intensifié les violations des droits de l’homme du peuple du Haut-Karabakh, a déclaré Andranik Hovhannisyan, Représentant permanent de l’Arménie auprès de l’Office des Nations unies à Genève, lors du débat du Conseil des droits de l’homme sur « La situation des droits de l’homme qui requiert l’attention du Conseil ».

« Pendant plus de dix jours, le gazoduc qui alimente en hydrocarbures le Haut-Karabakh a été coupé des territoires sous contrôle des forces armées azerbaïdjanaises. Ce dernier a obstrué l’accès à la zone pour mener les activités de réparation nécessaires, laissant plus de 120 000 personnes gelées dans les conditions encore hivernales du terrain montagneux », a déclaré l’ambassadeur.

« Le médiateur du Haut-Karabakh a enregistré que la température dans les hôpitaux était au mieux de 15 degrés Celsius, ce qui a également affecté le traitement de 51 nouveau-nés et de leurs mères dans les maternités. 65% des écoles du Haut-Karabakh ont cessé de fonctionner. La fréquentation des jardins d’enfants a chuté à 22% », a-t-il ajouté.

Il a noté que la rupture de gaz n’était pas un incident isolé. En plus de cela, l’Azerbaïdjan exerce constamment la menace et l’usage de la force, et empêche le peuple d’obtenir ses moyens de subsistance, pour ne citer que quelques-unes de ses actions.

« Toute personne a droit à la vie, à la liberté et à la sécurité de sa personne. L’Azerbaïdjan devrait recevoir un signal clair qu’en tout temps et en toutes circonstances, la protection de ces droits inaliénables prescrits dans la Déclaration universelle des droits de l’homme ne doit pas être compromise », a déclaré le Représentant permanent.

« L’Azerbaïdjan a transformé la perturbation de l’approvisionnement en gaz du Haut-Karabakh en une arme de punition collective du peuple. Pendant dix jours, des bâtiments résidentiels, des hôpitaux et des écoles ont été laissés sans chauffage. L’approvisionnement en gaz a été brièvement rétabli pendant le week-end pour être à nouveau coupé lundi. Hier, les civils du Haut-Karabakh – enfants, personnes âgées, personnes handicapées – ont de nouveau été obligés de passer une nuit sans chauffage dans des conditions hivernales glaciales de moins quatre degrés Celsius. C’est une catastrophe humanitaire », a déclaré Andranik Hovhannisyan.

« L’Azerbaïdjan recourt à ces violations des droits de l’homme en l’absence d’une réaction internationale claire et forte. Nous soulignons la nécessité d’envoyer un signal fort que les droits de l’homme doivent être respectés en tout temps et en toutes circonstances. C’est un engagement collectif, qui nécessite un soutien indéfectible ».

« L’Azerbaïdjan a installé des haut-parleurs à proximité des villages arméniens proches de la ligne de contact. Il a intimidé et terrorisé la population indigène rurale par des menaces diffusées par ces haut-parleurs, forçant la population civile à quitter ses maisons ancestrales », a ajouté l’ambassadeur.

« L’Azerbaïdjan a également tenu ces villages sous le feu. Certains villages ont déjà évacué des femmes, des enfants et des personnes âgées, ce qui est venu s’ajouter aux 40 000 autres Arméniens déplacés par la récente guerre »

« Nous soulignons également que l’Azerbaïdjan exploite le parquet du CDH pour diffuser des allégations non fondées. Dans ce contexte, l’Arménie tient à rappeler que la Cour internationale de Justice, par son ordonnance du 7 décembre 2021, a pratiquement rejeté un certain nombre d’allégations avancées par l’Azerbaïdjan. La Cour, après avoir examiné les termes des mesures conservatoires demandées par l’Azerbaïdjan, a exclu, en particulier, le faux récit selon lequel l’Azerbaïdjan a activement promu et fait avancer les opérations liées au déminage. De plus, l’Arménie, en tant que geste humanitaire, a remis à l’Azerbaïdjan toutes les cartes des champs de mines dont elle dispose », a déclaré l’Amb. Hovhannisyan a noté.

De la même manière, a-t-il dit, l’Azerbaïdjan a tendance à ignorer le sort de plus de 1 000 personnes disparues d’Arménie et du Haut-Karabakh. La vérité est qu’au fil des années, l’Azerbaïdjan a rejeté toute coopération à cet égard, a-t-il souligné.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :