Via Armradio

La Turquie a joué un rôle de premier plan dans le soutien aux efforts militaires de l’Azerbaïdjan dans le Haut-Karabakh, en fournissant une assistance militaire, des renseignements et des armes, et aurait un soutien par le biais de combattants étrangers, est-il soutenu dans le rapport 2021 de la Commission Européenne sur la Turquie.

Par ailleurs, selon ce rapport, les relations avec l’Arménie ne se sont pas effectivement améliorées.

La Commission rappelle également que le Canada a annulé les permis d’exportation de biens et de technologies militaires vers la Turquie à la suite des résultats d’une enquête sur des allégations selon lesquelles la technologie canadienne était utilisée par les forces militaires azerbaïdjanaises dans le conflit du Haut-Karabakh.

Il a relevé que les discours de haine et les crimes haineux restent un problème grave pour les minorités, signe évident de toute puissance politique de la synthèse islamo-nationaliste. Les actes de vandalisme et de destruction des lieux de culte et des cimetières des minorités doivent faire l’objet d’enquêtes.

Hrant Dink, intellectuel 
turco-arménien

« Les subventions de l’État aux écoles des minorités avaient presque cessé. Les subventions aux journaux dirigés par des membres des communautés arménienne, grecque et juive doivent être accordées par la Press Advertising Authority (BiK). Le procès contre des fonctionnaires impliqués dans le meurtre du journaliste turco-arménien Hrant Dink en 2007 s’est terminé en mars 2021 avec l’acquittement de 37 des 77 accusés. Les dossiers de 12 accusés qui ont fui la Turquie ont été séparés car ils n’ont pas pu être entendus dans ce procès », indique le rapport, notant que

« le plein respect et la protection de la langue, de la religion, de la culture, du patrimoine culturel et des droits fondamentaux des minorités conformément aux normes européennes n’ont pas encore été atteintes.« 

La Commission souligne également que la Turquie doit augmenter considérablement les investissements nationaux pour nettoyer les zones minées le long de la frontière avec la Syrie, l’Irak, l’Iran, l’Arménie ainsi qu’à l’intérieur de la Turquie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :