« La partie arménienne doit corréler ses actions sur la question de la paix avec les actions réelles de l’Azerbaïdjan. » Le médiateur de la RA, Arman Tatoyan, l’a rappelé lors d’une conférence de presse le 4 février.

« L’ennemi a une politique institutionnelle d’inimitié et de haine envers tout ce qui est arménien. Regardez les déclarations du président de l’Azerbaïdjan, qu’il est fier d’avoir élevé une génération remplie de haine pour l’ennemi – comme il appelle les Arméniens – une génération. 

Les politiciens et les militaires sont fiers de la génération qui a grandi dans la haine. Une telle haine ne peut être rapportée aux notions de paix et de démocratie. Ils n’ont pas que des revendications territoriales, leur objectif est la destruction de l’autre. Ils parlent du monde dans le langage des menaces », a déclaré Tatoyan.

Dans le même temps, le Médiateur a souligné qu’aucun représentant de l’Etat voisin n’a été puni pour les crimes commis contre les Arméniens. 

« Les comparaisons avec la Seconde Guerre mondiale sont inappropriées. Ensuite, les initiateurs ont été punis. Tant que la haine est encouragée au plus haut niveau, nous devons proportionner nos actions à cela », a conclu Arman Tatoyan.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :