par Jacques Raffy Papazian

La guerre des 44 jours avait pour objectif de couper la frontière entre l’Arménie et l’Iran pour permettre aux ennemis ou « alliés » de l’Arménie de prendre le contrôle des moyens de communication, le projet du corridor de transport international « Golfe Persique-Mer Noire, voir la carte ci-dessous.

!! 🇮🇳🇮🇷🇦🇲🇬🇪 L’Arménie est prête à ratifier l’accord sur l’exploitation du corridor de transport international « Golfe Persique-mer Noire » conformément à la législation de la République. Le projet MTM « Golfe Persique-mer Noire » implique une route sans escale reliant Delhi et Téhéran à l’Europe via Erevan et Tbilissi, par transport multimodal. « 

La Russie sait que l’Occident ne lâchera pas le Sud de l’Arménie, elle prévoit donc avec l’Azerbaidjan de partitionner le pays par le Nord du Siyunik, il suffit de voir les attaques de septembre pour s’en rendre compte.

Si les Arméniens ne se mobilisent pas pour sortir de l’OTSC et des liens avec la Russie, ce projet pourrait aboutir à un nouveau Génocide. Un second front peut aussi s’ouvrir entre l’Iran et l’Azerbaidjan pour contrer ce projet.

La visite du président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine en Arménie le 22 novembre 2022 n’est pas planifiée par hasard, il compte bien envoyé un message clair aux Arméniens afin qu’ils renoncent à leurs droits, à la démocratie et à la souveraineté.

Pour mémoire, le Président Américain Woodrow Wilson signe la décision arbitrale du 22 novembre 1920 sur le tracé de la frontière entre la Turquie et l’Arménie.

Une décision historique qui reconnaît la République démocratique d’Arménie. Le même jour, Vladimir Lénine ordonna à la 11ème armée de conquérir la République démocratique d’Arménie.

La Russie a l’intention d’utiliser la diaspora arménienne de France afin de mettre en place des événements d’information contre la France, l’Europe, les pays de l’OTAN et les États-Unis.

L’objectif sera de dissuader les Arméniens de la faculté de l’occident à pouvoir arrêter ces processus et que seule la Russie peut assurer la sécurité de l’Arménie, alors que la réalité est bien différente, seuls les présidents des Etats-Unis et de la France empêchent Aliyev de passer a l’action pour le compte de la Russie.

En sortant de l’alliance militaire OTSC et des liens avec la Russie, l’Arménie deviendra le pôle de gérance du Caucase, étant la seule civilisation démocratique, son rôle sera de propager les valeurs démocratiques dans le Caucase et l’Arménie sera protégée afin qu’elle puisse accomplir sa mission.

Le clan Aliyev a peur, il ne pourra pas tenir tête à l’occident longtemps, la fin du régime Aliyev sera scellé définitivement à partir de cet instant.

Tout cela est entre les mains du peuple arménien, le gouvernement seul ne peut prendre cette décision. C’est l’appel du peuple d’Arménie qui a déclenché la venue de Nancy Pelosi le 17 septembre 2022 dernier et a déjoué le plan du Kremlin d’intégration de l’Artsakh et de l’Arménie à la Fédération de Russie.  

Soyez sûr que comme en 1920, la cible n’est pas le gouvernement arménien mais bien l’Arménie démocratique, mobilisez-vous pour combattre cette idéologie néo-bolchevique néfaste qui consiste à vous faire croire que les arméniens et arméniennes sont faibles et que notre seule issue est de se soumettre à la nouvelle URSS.

Toute cette propagande est méticuleusement organisée par les élites du Kremlin et de l’Azerbaïdjan avec la complicité de leurs relais partout dans le monde, en tombant dans ce piège tendu par l’ennemi, vous faites son jeu.

L’ennemi déploie énormément de moyen dans des opérations militaires psychologiques PSYOPS, afin d’aboutir à ses fins, souvent déjoués par l’intervention de l’Occident.

Soyez convaincu que les arméniens ne sont pas faibles, que notre civilisation a une force depuis des millénaires, plusieurs empires ont tenté de nous détruire, ces mêmes empires ont disparu, alors que les arméniens ont toujours survécu aux épreuves difficiles.

Les jours ou mois à venir risquent d’être très difficile pour l’Arménie, ayez confiance en votre force et à la force collective des arméniens car nous avons qu’une option : « La liberté ou la mort ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :