Le ministère de l’Économie Vahan Kerobyan a lancé l’un des enjeux les plus importants dans le domaine de l’agriculture : augmenter la productivité des terres et les revenus agricoles. « Renforcer le potentiel agricole par l’amélioration des structures« .

Annonçant le début des réformes foncières, il déclare :

« Le morcellement des terres en Arménie est très élevé, le villageois moyen dispose de 4 parcelles dont le total est de 1,5 hectare. Cette configuration ne permet pas aujourd’hui aux villageois de gagner de l’argent, d’améliorer leur niveau de vie (…)  Par conséquent, la tâche est de pouvoir consolider les terres, augmenter le coefficient de culture de 50% à 80%, ce qui permettra de mieux cultiver les terres agricoles et les villageois gagneront de l’argent »

Parlant des mécanismes de la réforme agraire, le ministre de l’Économie a déclaré que la conférence d’aujourd’hui vise à affiner la liste des mécanismes qui seront utilisés pour mettre en œuvre la réforme agraire.

« Les personnes qui ne cultivent pas leurs terres seront soumises à une certaine pression, mais nous avons des incitations qui permettront aux personnes ou aux entreprises de connecter leurs parcelles et de s’engager dans des travaux agricoles à plus grande échelle », a conclu Kerobyan.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :