via IRNA

Samedi dernier, l’organisation iranienne de la culture et des relations islamiques (ICRO) a rapporté que l’attaché culturel iranien à Erevan, Hossein Tabatabai, a déclaré chercher une coopération plus étroite avec l’Arménie sur la restauration des manuscrits persans conservés au musée Matenadaran, consacrév au dépôt de manuscrits à Erevan.

Ara Philipossian, professeur irano-arménien de génie chimique à l’Université d’Arizona, qui doit financer ce projet, accompagnait Tabatabai. Pour évoquer ce projet, ils ont rencontré le directeur du Matenadaran, Vahan Ter-Ghevondyan, et le chef du département des relations internationales du musée, Vardi Keshishian.

« Le Matenadaran est un centre culturel et scientifique majeur en Arménie qui préserve un trésor unique de manuscrits en Transcaucasie », a déclaré Tabatabai lors de la réunion.

Le Matenadaran, créé en 1959 sur la base de la collection nationalisée de l’Église arménienne anciennement conservée à Etchmiadzine, abrite désormais un total de 2715 volumes de manuscrits islamiques, dont 450 en persan.
La collection comprend un rare exemplaire manuscrit du chef-d’œuvre épique du poète persan Abolqasem Ferdowsi, Shahnameh, commandé par le prince timuride Baysanghur ibn Shah Rukh ibn Timur.

« En raison des manuscrits iraniens et islamiques conservés au Matenadaran, c’est comme une fenêtre sur le monde mystérieux de l’art et de la culture iraniens, qui peut étancher la soif de connaissances de tout érudit sur les questions relatives aux manuscrits », a-t-il ajouté.

Le Matenadaran a récemment demandé à l’Iran d’organiser un atelier donné par un universitaire iranien au musée sur la restauration de manuscrits à couverture laquée. Tabatabai a répondu que l’atelier se tiendrait dans un proche avenir, ajoutant :

« Cet atelier peut être un grand pas dans la préservation des manuscrits iraniens dans le musée et contribuer également à élargir les relations culturelles entre l’Iran et l’Arménie. »

Ter-Ghevondyan a également remercié le Centre culturel iranien d’Erevan pour sa coopération étroite et a assuré que l’atelier contribuerait à optimiser les conditions de préservation des manuscrits persans dans le musée, annonçant par ailleurs son intention d’organiser des expositions spéciales et des sessions sur les objets iraniens.

La collection du Matenadaran, s’est progressivement enrichie depuis sa création, principalement grâce à des dons de particuliers. L’un des monuments les plus importants d’Erevan, il porte le nom de Mesrop Mashtots, l’inventeur de l’alphabet arménien, dont la statue se dresse devant le bâtiment.

source :

https://fr.irna.ir/news/84492998/La-coop%C3%A9ration-Iran-Arm%C3%A9nie-pour-la-restauration-des-manuscrits

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :