L’aide américaine à l’Azerbaïdjan permet des actes odieux contre les Arméniens, a déclaré le président de la commission des relations étrangères du Sénat, Bob Menendez.

Le 4 novembre dernier, le président de la commission des relations étrangères du Sénat, Robert Menendez (D-CA), a présenté un amendement puissant qui mettrait fin à l’autorité de dérogation présidentielle américaine de l’article 907 de la FREEDOM Support Act, une mesure soutenue par le Comité national arménien d’Amérique (ANCA) qui bloquer l’aide militaire américaine à l’Azerbaïdjan.

« Les informations faisant état de victimes arméniennes et de soldats arméniens faits prisonniers politiques par l’Azerbaïdjan sont profondément préoccupantes. L’aide à la défense aide à permettre ces actes odieux contre les Arméniens. Il est temps d’adopter mon amendement à la NDAA qui supprime cette aide », a déclaré le sénateur dans un article sur Twitter.

L’amendement (n° 4177) est l’un des trois amendements à la version sénatoriale de la National Defense Authorization Act (NDAA) qui traite de l’aide américaine à l’Azerbaïdjan ainsi que des crimes de guerre azerbaïdjanais et turcs commis contre l’Artsakh et l’Arménie pendant la guerre de 2020. 

L’amendement supprime toutes les références à l’autorité de dérogation présidentielle de l’article 907, une disposition mise en place pour la première fois en 2001 et utilisée par les présidents américains successifs, y compris le président Biden, même à la suite de l’agression brutale de l’Azerbaïdjan en 2020 contre l’Artsakh en Arménie. 

Depuis 2016, les États-Unis ont fourni plus de 120 millions de dollars d’assistance militaire américaine à l’Azerbaïdjan, face aux objections des membres du Congrès et de l’ANCA, qui ont longtemps sonné l’alarme sur la belligérance du régime Aliyev dans la région.

Le sénateur Menendez a également proposé un deuxième amendement (# 4150) à la NDAA qui appelle à un rapport conjoint du département d’État et du département de la Défense sur l’utilisation par la Turquie de la technologie américaine dans ses drones Bayrakdar, en mettant l’accent sur la question de savoir si leur vente à des pays tiers, comme l’Azerbaïdjan , enfreint les lois américaines sur l’exportation. 

L’ANCA a identifié un certain nombre de pièces américaines utilisées dans les drones Bayrakdar qui ont visé des civils de l’Artsakh et des Arméniens pendant la guerre d’Artsakh de 2020. 

En plus de l’ANCA, l’amendement n° 4150 bénéficie également du soutien d’une coalition de groupes ethniques, civiques et confessionnels, notamment le Hellenic American Leadership Council, les American Friends of Kurdistan, la Hindu American Foundation et le Middle East Forum.

Un troisième amendement (#4251) introduit par le sénateur californien Alex Padilla (D) appelle à un rapport conjoint du département d’État et du département de la Défense, en réponse aux crimes de guerre azerbaïdjanais pendant la guerre d’Artsakh de 2020, y compris l’utilisation de la technologie américaine lors des attaques ; l’utilisation de phosphore blanc, de bombes à fragmentation et d’autres munitions interdites ; et l’embauche de mercenaires étrangers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :