Le Comité national arménien d’Amérique (ANCA) appelle l’administration Biden à condamner l’agression de l’Azerbaïdjan, à suspendre toute aide militaire américaine à Bakou et à appliquer des sanctions contre le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev et d’autres membres de haut rang de son régime dans le cadre d’une réinitialisation globale de La politique américaine envers l’Arménie, l’Artsakh et la région du Caucase au sens large.

Raffi Hamparian, président de l’ANCA

« Laissé sans contrôle, l’Azerbaïdjan et notre « allié » de l’OTAN, la Turquie, continueront à déployer toute la force de leurs capacités militaires combinées pour achever le génocide arménien, la destruction planifiée et systématique de la première nation chrétienne du monde – un pays fier de seulement trois millions d’habitants luttant pour survivre à la frontière de la liberté mondiale », a déclaré le président de l’ANCA, Raffi Hamparian (photo), dans une lettre du 14 décembre 2021 au président Biden , partagée avec les comités du Sénat et de la Chambre sur les relations étrangères, les services armés et les crédits.

La correspondance de Hamparian à la Maison Blanche indique que la première étape d’une réinitialisation de la politique des États-Unis et du Caucase met fin au « récit manifestement faux » des deux côtés « en appelant clairement et systématiquement l’Azerbaïdjan comme le belligérant qui a lancé l’attaque de septembre 2020 contre l’Artsakh. .  » Hamparian a poursuivi en notant les critères clés pour une réinitialisation de la politique sur l’Arménie et l’Artsakh, notamment :

— le retrait de la dérogation aux restrictions de l’article 907 sur l’aide américaine à l’Azerbaïdjan

— fournir 100 millions de dollars d’aide directe pour aider les plus de 100 000 Arméniens de l’Artsakh nettoyés ethniquement par l’Azerbaïdjan

— imposer des sanctions mondiales de Magnitski aux dirigeants azerbaïdjanais pour les crimes de guerre commis lors des attentats de l’Artsakh et de l’Arménie en 2020

— condamnant la détention illégale par l’Azerbaïdjan de prisonniers de guerre arméniens

— mener une enquête sur l’embauche par la Turquie de mercenaires syriens et l’utilisation de munitions illégales contre des civils d’Artsakh et d’Arménie.

— Dénoncer le soutien militaire matériel de la Turquie au nettoyage ethnique de l’Artsakh par l’Azerbaïdjan et l’agression azerbaïdjanaise en cours contre l’Arménie

— Contrer activement les tentatives de la Turquie de forcer l’Arménie à « normaliser » les relations bilatérales au détriment de l’indépendance de l’Artsakh ou de la justice pour le génocide arménien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :