Le 14 novembre, vers 13 heures, dans l’une des sections orientales de la frontière arméno-azerbaïdjanaise, les unités des forces armées azerbaïdjanaises avec le soutien de véhicules blindés ont envahi le territoire souverain de la République d’Arménie. Extraits de la conférence de presse :

« À la suite de négociations, le matériel militaire et les troupes azéries qui ont envahi le territoire souverain de la République d’Arménie ont quitté le territoire, les unités des Forces armées de la République d’Arménie ont été retirées des quatre positions de combat. Néanmoins, les militaires azerbaïdjanais qui ont envahi le territoire souverain de la République d’Arménie en mai de cette année continuent d’être déployés dans la section mentionnée.

 » Les rumeurs selon lesquelles aucun ordre n’aurait été émis par le commandement supérieur des forces armées de la RA ou les autorités politiques ne correspondent pas à la réalité. Le Conseil de sécurité de la République d’Arménie a chargé les organes compétents de mener une enquête appropriée sur l’incident.

Le Conseil de sécurité de la République d’Arménie exprime la détermination des autorités à protéger la souveraineté, l’intégrité territoriale et l’indépendance de la patrie.

Le Conseil de sécurité de la République d’Arménie continue de souligner la nécessité d’un règlement pacifique de la situation à la frontière entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, c’est-à-dire le retrait des troupes du miroir frontalier établi de jure par l’Arménie soviétique, la démarcation et la délimitation des frontières sous les auspices internationaux.

Nous appelons également les coprésidents du groupe de Minsk de l’OSCE à intensifier leurs efforts pour un règlement pacifique et global du conflit du Haut-Karabakh. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :