Eric Zemmour en Arménie du 11 au 14 décembre. 

L’Arménie n’a jamais accordé une attention particulière à un quelconque candidat français à la présidentielle. C’est dans cette optique qu’Eric Zemmour, l’un des candidats les plus compétitifs à la prochaine élection présidentielle française, décide d’effectuer une visite « pré-électorale » en Arménie. 

Cela donne lieu à dire que Zemmour essaie de « parler » depuis l’Arménie non seulement avec une communauté d’environ un demi-million de Français-Arméniens, qui a toujours été un facteur important dans la vie politique de la France, non seulement pour son importance, mais aussi dans son organisation et son intégration dans la vie française.

La communauté franco-arménienne a-t-elle élevé la barre des « exigences » politiques envers les hommes politiques français, ou le rôle du facteur arménien dans la politique française s’est-il accru ? Tout cela doit être un sujet de notre vie sociale et politique, sans pour autant devenir une illusion supplémentaire.

Mise au point sur les réactions de la communauté arménienne de France.

Eric Zemmour, candidat non confirmé aux élections présidentielles, voit sa visite symbolique en Arménie jalonnée de commentaires acerbes, venant notamment de la communauté arménienne. Ce prétendu dispensateur du fascisme serait occupé à glaner les voix de la droite populaire gauloise à coups de symboles !
« Les Arméniens ne se laisseront pas duper une centième fois, qu’on se le dise ! »

Peut être une image de 1 personne et position debout

Permettez nous donc de répéter les phrases de Jean Christophe Buisson dans son dernier article, puisque cela paraît nécessaire :

 » Les Arméniens, majoritairement membres de leur Église apostolique, n’ont donc même pas droit à la compassion des chefs des autres Églises chrétiennes. Avez-vous lu beaucoup de communiqués du pape François et même des patriarches orthodoxes compatissant avec leurs frères en Christ victimes des exactions turco-azéries ? Ont-ils eu un mot pour les églises, les monastères, les cimetières et les khatchkars vandalisés ou détruits ? Et d’un point de vue diplomatique, avez-vous entendu le Haut-Commissariat aux réfugiés, l’OSCE, l’ONU, l’Union européenne ou le groupe de Minsk protester contre ce que subit le peuple arménien qui n’est rien d’autre qu’une épuration ethnique soft ? Non. L’Arménie est désespérément seule au monde. »

L’Arménie pleure souvent des effets désastreux de sa solitude, de la colonisation et de la duplicité russe à son égard. Elle invoque parfois à elle des liens tissés naguère avec France pour sortir de cette impasse.

La défiance théâtrale de certains à l’égard du candidat Zemmour et de ses déclarations d’amour à l’idée de Nation, venant de Franco-arméniens plus imprécateurs qu’acteurs, paraît grotesque. Elle relève de la passion triste.

La cohérence exigerait de certains Français d’origine arménienne qu’ils ne fassent pas preuve de bipolarité volontaire (ou de fourberie, pour être exact) en se proclamant « humanistes » de Paris à Marseille tout en réclamant la pendaison du « traître Pashinyan » sur internet.

La cohérence voudrait que les arméniens de France aient le même agenda politique d’indépendance et de souveraineté pour leur pays d’origine que pour le pays où ils vivent.

Notre conclusion en est qu’il faut de la pudeur, de la hauteur, et autant d’Amour pour la France que pour l’Arménie.
C’est le minimum pour parler dignement. A défaut, se taire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :