Les procureurs ont demandé au parlement arménien de leur permettre d’engager des poursuites pénales contre Seyran Ohanian, le chef parlementaire de la principale alliance d’opposition Hayastan.

Dans une lettre à l’Assemblée nationale rapportée par son bureau vendredi, la procureure générale Anna Vardapetian a affirmé qu’Ohanian avait détourné des biens et commis un « gaspillage à grande échelle » de fonds publics lorsqu’elle était ministre de la Défense de l’Arménie de 2008 à 2016.

Une déclaration publiée par le bureau du procureur général n’a donné aucun détail sur les accusations. Le bureau a refusé de faire la lumière sur eux lorsqu’il a été contacté par le service arménien de RFE/RL.

Ohanian a qualifié la décision des procureurs de « persécution politique » ordonnée par le gouvernement arménien. Il a déclaré que le Premier ministre Nikol Pashinian tentait ainsi de détourner l’attention du public de ses manquements à la sécurité nationale et, en particulier, d’un incendie apparent qui a tué 15 soldats arméniens tôt jeudi.

Les décès par choc ont provoqué un tollé public et des appels à la démission du ministre de la Défense Suren Papikian et même de Pashinian. Dans un communiqué publié jeudi, Hayastan a blâmé l’administration de Pashinian pour ce qui a été l’un des accidents les plus meurtriers jamais enregistrés dans les forces armées arméniennes.

« Je ne suis pas du tout inquiet », a déclaré Ohanian aux journalistes. « Après m’être familiarisé avec les documents [de l’affaire pénale], je ferai des commentaires au public et aux médias. »

Vardapetian n’a pas encore demandé l’autorisation d’arrêter Ohanian. Sa porte-parole, Lusine Martirosian, n’a pas dit si elle pourrait en chercher un plus tard.

L’Assemblée nationale, qui est contrôlée par le parti du contrat civil de Pashinian, devrait discuter de la pétition du procureur général le 7 février. Les législateurs du contrat civil ont refusé de dire s’ils voteraient pour lever l’immunité d’Ohanian contre les poursuites.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :