La présidente de la délégation pour les relations avec le Caucase du Sud, la députée européenne Marina Kaljurand, le rapporteur permanent du Parlement européen sur l’Arménie, le député européen Andreï Kovatchev et le rapporteur permanent du Parlement européen sur l’Azerbaïdjan, la députée européenne Željana Zovko ont publié une déclaration commune sur l’escalade sur la ligne de contacts entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan et le conflit du Haut-Karabakh. 

« Nous sommes gravement préoccupés par les violents combats d’hier, qui ont fait suite à la récente montée des tensions à la frontière entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan. 

L’opération militaire lancée par l’Azerbaïdjan en réponse à des provocations présumées constitue la pire violation à ce jour de l’accord de cessez-le-feu du 9 novembre de l’année dernière, laissant un nombre encore non confirmé de soldats tués, blessés et capturés.

 » Nous appelons à une désescalade rapide de la situation et saluons l’engagement du président du Conseil européen et le cessez-le-feu annoncé par la Russie. 

Nous réaffirmons que tout désaccord éventuel concernant la frontière doit être réglé par le biais de négociations dans le cadre d’un processus de délimitation et de démarcation des frontières, et non par le recours à la force et à des actions unilatérales. 

Nous condamnons toute tentative de « borderisation » (infrastructures de défense frontalières, avancées et imposées sur le mode du « fait-accompli »), observée depuis l’incursion des troupes azerbaïdjanaises en territoire arménien le 12 mai. « 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :