Le Premier ministre Nikol Pashinyan a participé aujourd’hui à Erevan, dans le complexe sportif et de concert nommé d’après K. Demirchyan, à une réunion régulière du Conseil intergouvernemental eurasien dans un format large.

La réunion a été suivie par le président du conseil d’administration de la Commission économique eurasiatique (CEE) Mikhail Myasnikovich et les chefs de gouvernement des États membres de l’EAEU – Président du gouvernement de la Fédération de Russie Mikhail Mishustin, Premier ministre de la République de Biélorussie Roman Golovchenko, Premier ministre de la République du Kazakhstan Askar Mamin, président du Cabinet des ministres de la République kirghize Alykbek Saparov.

Le Premier ministre a prononcé un discours, que voici :

« Chers chefs de gouvernement, chers membres des délégations,

Je vous souhaite à tous la bienvenue en Arménie. Nous sommes sincèrement heureux d’avoir l’opportunité d’accueillir la prochaine réunion du Conseil intergouvernemental eurasiatique.

Chers collègues,

Malheureusement, la réunion d’aujourd’hui se déroule dans une atmosphère tendue pour notre pays. Je ne peux m’empêcher de remarquer que, comme il y a un an, lorsque nous avons accueilli la prochaine réunion du Conseil intergouvernemental, et aujourd’hui, l’Arménie fait face à de sérieux défis qui menacent sa sécurité.

Notre région a été entraînée dans une nouvelle vague d’escalade, qui, malheureusement, a entraîné une autre perte de vie. La responsabilité de cela incombe à l’Azerbaïdjan, dont les provocations militaires visent à saper l’intégrité territoriale de notre pays et à perturber les accords conclus dans les déclarations trilatérales du 9 novembre 2020 et du 11 janvier 2021.

Chers collègues, Cela fait près de deux ans que le monde, y compris l’intégration eurasienne, se développe dans le contexte des nouveaux défis socio-économiques mondiaux posés par la pandémie de Covid-19.

Les conséquences d’une situation épidémiologique complexe et d’une charge élevée sur les systèmes de santé ont révélé la nécessité de solutions rapides aux problèmes, y compris dans l’industrie pharmaceutique.

Dans ce contexte, nous pensons que la mise en œuvre cohérente du plan d’action visant à augmenter le niveau d’approvisionnement des États membres de l’Union en médicaments d’importance stratégique à long terme nous permettra de créer un cycle complet de leur production et d’augmenter le niveau d’auto- -la suffisance de nos états.

Les restrictions à la circulation et les autres mesures prises pour protéger la santé publique ont généralement affecté négativement l’activité de la plupart des secteurs de l’économie.

Cette situation est reflétée dans le rapport « Sur l’état du commerce mutuel entre les États membres de l’Union économique eurasienne en 2020 ».

Nous pensons que les résultats et les évaluations résumés dans le rapport seront utiles et recherchés aujourd’hui, alors que nous essayons de trouver des incitations pour faire progresser davantage les relations commerciales et économiques dans l’environnement actuel.

À cet égard, je voudrais noter qu’en 2021, l’Arménie a déjà enregistré des taux de croissance stables dans le commerce et la coopération avec les pays de l’UEE.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : le chiffre d’affaires du commerce extérieur entre l’Arménie et les pays de l’UEE en janvier-septembre 2021 a augmenté de 12,8% par rapport à la même période en 2020. Les volumes des fournitures d’exportation de l’Arménie vers les pays de l’EAEU au cours des neuf premiers mois de cette année ont augmenté de 27,8%.

Je suis heureux d’annoncer que la croissance est enregistrée pour tous les partenaires de l’UEE : les exportations vers la Fédération de Russie ont augmenté de 27,4 %, vers la Biélorussie – de 19,2 %, vers le Kazakhstan – de 89,5 %, vers le Kirghizistan – de 48,0 %.

Cela indique non seulement le développement de la coopération commerciale au sein de l’UEE, mais aussi la disponibilité de nouvelles opportunités qui ont été utilisées dans le contexte des changements structurels mondiaux de l’économie mondiale.

Ainsi, l’élargissement des possibilités du commerce électronique est un mécanisme qualitativement nouveau de promotion des petites et moyennes entreprises, qui peut et doit contribuer à une augmentation des échanges mutuels entre les États membres de l’Union.

Dans le même temps, la croissance du volume du commerce électronique transfrontalier nous pose de nouveaux défis et nécessite une solution efficace aux problèmes de sécurité des marchandises, de protection des droits des consommateurs, ainsi que d’assurer l’intégralité des taxes et des recettes douanières. .

Dans le contexte de la transformation numérique, l’achèvement du processus difficile et long d’accord sur le projet d’accord sur l’utilisation de scellés de navigation pour le suivi des expéditions dans l’UEE devrait également être envisagé.

À cet égard, je voudrais souligner le travail des départements sectoriels des États membres de l’EAEU dans le processus de test et d’approbation au niveau national.

L’application des dispositions de l’Accord permettra de passer à la gestion numérique du trafic de fret, de réduire le temps et les coûts financiers des acteurs du processus de transport et de logistique et d’optimiser les procédures douanières sans réduire leur efficacité.

Je voudrais également souligner l’importance de l’accord sur la procédure d’échange d’informations incluses dans les historiques de crédit au sein de l’UEE.

La signature de l’accord créera les conditions du développement des prêts transfrontaliers sur le marché financier commun de l’UEE et permettra également aux citoyens de l’Union de bénéficier de prêts sur le territoire de tous les États des « cinq ».

En conclusion, chers collègues, je souhaite à nouveau la bienvenue à tous en Arménie. Je salue également le Premier ministre d’Ouzbékistan qui nous a rejoint en ligne.

Et aussi, étant donné qu’il s’agit de la dernière réunion du Conseil intergouvernemental cette année, je voudrais également exprimer ma gratitude à tous pour la coopération active et le travail intensif en 2021.

Merci de votre attention ».

Lors de la réunion du Conseil intergouvernemental eurasien, un certain nombre de questions inscrites à l’ordre du jour ont été discutées.

En particulier, ils ont abordé les questions de l’état du commerce mutuel entre les États membres de l’Union économique eurasienne en 2020 ; sur le développement du complexe agro-industriel ; sur l’approbation du plan d’action pour la fourniture de matières premières aux entreprises métallurgiques des États membres de l’Union économique eurasienne pour 2021-2024 ; sur l’avancement des travaux sur la convergence des positions des Etats de l’Union dans le cadre de l’agenda climat.

Les chefs de gouvernement ont examiné l’accord sur l’utilisation des scellés de navigation dans l’EAEU (Eurasian Economic Union [EAEU / EEU]) pour le suivi des expéditions, le projet de stratégie de sécurité biologique de l’EAEU, les questions de commerce électronique, etc.

À la suite de la réunion, un certain nombre de documents ont été signés. Il a été décidé de tenir la prochaine réunion du Conseil intergouvernemental eurasien en janvier 2022 à Almaty.

https://www.aravot-ru.am/2021/11/19/370749/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :