Lors d’une conférence de presse après un conseil des ministres, le ministre de l’Économie Vahan Kerobyan a annoncé que l’inflation rongerait une partie des résultats de la croissance. L’inflation générale, calculée à 8,9%, est plus rapide que la croissance du produit national. 

Le ministre de l’Économie, Vahan Kerobyan

Selon Kerobyan, les outils pour freiner l’inflation devraient être utilisés. Ainsi, la Banque centrale peut s’y employer par le pilotage des taux d’intérêt, mais une utilisation trop intensive de ce levier pourrait nuire à l’économie, notamment en termes d’exportations.

En effet, le taux de change est au plus bas de ces dernières années, ce qui inquiète les exportateurs quant à leurs recettes. 

Afin de contrôler l’inflation, la Banque centrale essaie d’empêcher le taux de change de monter en raison d’interventions, mais il est notoire que la modération du taux de change, en aidant à empêcher l’inflation des biens importés, affaiblit la production locale et les exportations. 

L’enjeu est donc de savoir manoeuvrer avec talent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :