Sa Sainteté Karekin II, Patriarche Suprême et Catholicos de tous les Arméniens, a publié un message sur la Fête de la Nativité de notre Seigneur Jésus-Christ.

Chers fidèles,

En la fête de la Nativité de notre Seigneur Jésus-Christ, avec la nouvelle céleste « Le Christ est né et révélé », nous vous apportons notre amour et nos meilleurs vœux, réunis dans cette église, à tout notre peuple et avec les bergers et les anges, qui s’est prosterné devant le Fils de Dieu, nous louons le Sauveur incarné en disant : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux, que tu sois venu et que tu aies sauvé l’univers par ta théophanie ».

Avec le mystère miraculeux de la Nativité du Christ, aujourd’hui encore l’espérance et la grâce du salut redescendent sur le monde troublé par les désastres et les calamités. Par le rayonnement lumineux de l’étoile de Bethléem, par la grâce de la Nativité de l’enfant Jésus, les ténèbres du désespoir sont dissipées des âmes transformées en Bethléem. Par la théophanie de son Fils unique, Dieu invite toute l’humanité à transformer son cœur en un sanctuaire de la révélation de l’amour divin infini, à faire l’expérience de la purification des péchés, à être transformée et à être sauvée par un renouveau. 

L’apôtre exhorte : « On vous a appris, en ce qui concerne votre ancien mode de vie, à vous débarrasser de votre ancien moi, qui est corrompu par ses désirs trompeurs ; être renouvelé dans l’attitude de votre esprit ; et revêtir le nouveau moi,

La voie du renouveau humain et du salut est de vivre selon les commandements de Dieu, d’être libéré des pièges du péché, qui est la ferme garantie de la continuité de l’humanité et l’assurance des bénédictions éternelles. Notre Seigneur Sauveur, en tant que témoignage de l’amour et du soin infinis de Dieu pour l’humanité, affirme que le monde peut être transformé, la réalité de la souffrance et de l’injustice peut être transformée en un lieu de bonheur, conformément au témoignage du prophète Isaïe : 

« Le terrain accidenté deviendra plat, les endroits accidentés une plaine. Et la gloire du Seigneur sera révélée, et tous les hommes verront le salut de Dieu. » Isaïe 40 : 4-5.

Chers fidèles,

Ces jours-ci, la nouvelle angélique de la Nativité apporte réconfort et consolation à nos cœurs, brisés et troublés, agités par l’incertitude, endeuillés par la douleur des pertes catastrophiques de guerre ; afin que nous soyons fortifiés par les grâces salvatrices du Seigneur, transformés par la foi, et l’emportent dans l’espérance. Avec un tel esprit et un tel progrès, nous pourrons sans aucun doute surmonter les fléaux et les épreuves, devenir plus forts en tant que nation et État, en tant que patrie et diaspora. 

Nos pères nous ont appris à résister aux catastrophes et aux troubles, à ne pas nous laisser vaincre par les soucis et les besoins, ou les inquiétudes concernant l’avenir de la patrie. Soyons unis dans notre patrie et dans nos communautés du monde entier. Notre désunion et notre discorde généreront de nouvelles pertes, piétinant nos grandes et petites victoires.

Dans la situation difficile actuelle, nous devons dégriser, rejeter les chemins qui nous éloignent de Dieu, ancrer fermement nos vies dans les valeurs nationales et spirituelles, qui ont été transmises à travers les siècles, et ont garanti la survie de notre peuple. 

Nous avons tous un devoir sacré envers la mémoire de nos enfants qui ont reçu la couronne du martyre pour la patrie, de lutter avec altruisme et sans compromis, pour le bien de notre patrie, pour la vie libre de l’Artsakh, pour le bien d’un un État arménien stable et la préservation ininterrompue de notre identité nationale. 

Rappelons-nous toujours que l’intérêt de la patrie est avant tout, et la vie libre et sûre de notre peuple est une priorité. La réalisation de la vision d’une patrie forte et prospère nécessite un esprit et une mentalité d’engagement et d’abnégation, une conduite bienveillante et juste, et un mode de vie basé sur des valeurs spirituelles et morales. Cette mission peut être réalisée par l’exemple brillant du Seigneur, qui, selon sa parole, n’est pas venu pour recevoir une position, un service, un honneur, mais pour servir (Matthieu 20:28). 

Chaque position et autorité dans la sphère publique, politique ou étatique doit servir au progrès du pays, ainsi qu’au bien-être général et à la sécurité ; comme dans une famille pieuse. Lorsqu’une position cesse d’être perçue comme un service, elle devient une cause d’arbitraire, d’actes mauvais et injustes. Pendant ce temps, c’est par nos actes de dévouement envers la nation et la patrie, en faisant preuve d’attention et d’amour et en prenant soin les uns des autres que nous aurons la force et le pouvoir de surmonter les épreuves et les tribulations et de faire prospérer un pays. 

Avec la vie renouvelée par le mystère de la Nativité du Sauveur, nous croyons que nous pourrons créer une nouvelle réalité où prévaudront la compréhension mutuelle et la solidarité, la droiture et le patriotisme : une nouvelle réalité, où chaque engagement visera la réalisation des désirs et des aspirations de notre peuple. Avec cette vision, par la grâce du salut du Christ, chers fidèles, transformons le cours de notre vie, marchons toujours sur le chemin de l’élévation et de l’amour de la vie.

En ce jour émouvant de la Nativité et de la Théophanie, prions ensemble afin que Dieu le Très-Haut bénisse, garde et préserve notre patrie et le monde entier. Prions pour que notre patrie devienne une mangeoire de présence divine et que les âmes des fils et des filles de notre peuple soient renforcées par la foi et l’optimisme. Que le Seigneur, avec l’aide de Sa Main Sainte la plus attentionnée, nous guide pour marcher sur les chemins des bonnes œuvres de la foi, pour toujours glorifier Son Saint Nom aujourd’hui et toujours et pour toujours : Amen.

Christ est né et révélé,

Béni soit la Révélation du Christ.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :