Suite à l’invasion russe de l’Ukraine, les médias sociaux arméniens ont débordé d’accusations selon lesquelles l’Ukraine avait fourni des munitions au phosphore blanc à l’Azerbaïdjan, qui ont été utilisées contre les Arméniens du Haut-Karabakh pendant la guerre de 2020.

 Les munitions au phosphore blanc peuvent être utilisées sur les champs de bataille pour créer des écrans de fumée, générer de l’éclairage ou brûler des bunkers et des bâtiments. Le Protocole III de la Convention sur certaines armes classiques interdit leur utilisation contre des objectifs militaires proches de zones civiles.

L’affirmation selon laquelle l’Ukraine a fourni l’arme interdite à l’Azerbaïdjan a été faite pour la première fois sur Instagram par Sarik Andreasyan, un réalisateur russe d’origine arménienne, en novembre 2020. Le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy a répondu dans un long message, niant que son pays avait fourni à l’Azerbaïdjan les munitions . .

Une enquête #CivilNetCheck a révélé qu’à ce jour, il n’y a aucune information sur la fourniture par l’Ukraine de munitions au phosphore blanc à l’Azerbaïdjan, avant ou pendant la guerre de 2020. L’affirmation, d’abord faite par le réalisateur, reste sans preuve.

D’un autre côté, il existe des preuves solides d’importantes ventes d’armements ukrainiens à l’Azerbaïdjan. Selon la base de données SIPRI sur les transferts d’armes , entre 1993 et ​​2013, l’Ukraine a fourni une variété d’armes conventionnelles à l’Azerbaïdjan, y compris des centaines de chars, plusieurs lance-roquettes, des véhicules blindés, des missiles antichars, des mortiers, des avions de chasse, des hélicoptères et des obusiers.

source :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :