Le défenseur arménien des droits de l’homme, Arman Tatoyan, a présenté au pape François un rapport sur la torture des prisonniers de guerre et captifs arméniens par les Azerbaïdjanais.

Tatoyan est au Vatican dans le cadre d’une délégation dirigée par le Catholicos Karekin II, qui a présenté le Défenseur des droits de l’homme au Pape. Tatoyan a déclaré au pontife que certains des captifs arméniens sont détenus illégalement en Azerbaïdjan face à une menace pour leur vie, et a parlé des violations azerbaïdjanaises contre la population frontalière de l’Arménie.

Tatoyan a présenté son rapport au pape, qui, selon le Bureau du défenseur des droits de l’homme, a feuilleté le rapport et a vu les photos illustrant le traitement odieux et cruel infligé aux Arméniens par l’Azerbaïdjan.

« Le pape François a demandé à ses assistants d’examiner les rapports et de les lui présenter », a déclaré le bureau du défenseur des droits de l’homme, ajoutant que trois rapports avaient été remis au pape, dont un concernant le soi-disant « parc tropy ».

Le deuxième rapport traite de la torture des captifs arméniens par les Azerbaïdjanais et le troisième concerne l’interdiction d’utiliser les témoignages des captifs lors des procès dans des affaires pénales. Ce dernier rapport allègue que les autorités azerbaïdjanaises ont engagé des poursuites pénales illégales contre des captifs arméniens sur la base de leur témoignage, qu’ils ont reçu par la torture et des traitements inhumains.

Tatoyan a également présenté ses conclusions mercredi à la commission de protection des droits de l’homme du parlement italien.

Dans sa présentation aux législateurs italiens, Tatoyan a souligné la nécessité du retour immédiat de tous les captifs arméniens, expliquant que l’Azerbaïdjan néglige ses obligations internationales et utilise les prisonniers de guerre comme monnaie d’échange militaro-politique.

Le Défenseur des droits de l’homme a évoqué le déploiement illégal de forces azerbaïdjanaises sur les routes entre les communautés d’Arménie après la guerre, qui met en danger la vie et le bien-être des personnes, tandis qu’à la suite de leur incursion sur le territoire souverain de l’Arménie dans les provinces de Syunik et Gegharkunik, de nombreux d’autres actes criminels, notamment des fusillades, des menaces contre des civils, des vols de bétail des résidents riverains ont eu lieu.

« Les violations des droits, y compris la torture et les traitements inhumains, sont basées sur la politique de xénophobie et d’hostilité des autorités azerbaïdjanaises, qui se poursuit avec les manifestations du fascisme », a déclaré Tatoyan aux législateurs italiens.

source https://asbarez.com/human-rights-defender-presents-pope-with-report

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :