En laissant de côté le contexte géopolitique de la guerre en Ukraine, en se concentrant sur l’aspect militaire, il devient évident que l’armée russe, parmi les plus aguerries et mieux équipées du monde, fait face à de sérieux problèmes avec la défense ukrainienne. Cette défense n’inclut pas seulement les forces armées, mais aussi les milices, qui, cependant, ne se forment pas spontanément, mais s’organisent sur le temps long.

par Hakob Badalyan

L’armée russe fait face à de sérieux risques d’enlisement face à un système de défense ukrainien qui a expérimenté huit ans de conflit, sur un mode agressif : En huit ans, cependant, les Ukrainiens ont réussi à construire un système qui a créé des problèmes pour l’immense armée russe. 

Bien sûr, il est probable que l’armée russe sera en mesure de résoudre des problèmes militaires minimes avec des pertes importantes en raison de la domination de ses armements, mais la première semaine de la guerre d’Ukraine a clairement prouvé l’inefficacité de la soi-disant armée soviéto-russe. Ce n’est pas seulement une affaire de quantité d’armes ou même de qualité technologique,

La résistance de l’armée ukrainienne est là- bien sûr avec l’approvisionnement en armes de haute qualité reçues de l’OTAN. Sans un système de défense efficace, les armements ne le seraient pas. 

Par exemple, l’armement azéri, qui était plusieurs fois supérieur en qualité et en quantité à celui arménien, n’aurait pas donné le résultat souhaité à Aliev si le commandement turc n’avait pas repris le travail de commandement de la guerre. 

Ainsi, la guerre d’Ukraine pourrait inspirer la réforme de l’armée arménienne. Certes, nous avons douloureusement tiré les leçons de 2020, mais nous devons aussi étudier, analyser en détail ce qui se passe, afin de proposer des solutions plus efficaces pour la réforme de l’armée arménienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :