INTERVIEW d’Avigdor Eskin, commentateur politique et publiciste israélien.

– Monsieur Eskin , que pensez -vous de la guerre déclenchée contre l’Ukraine ? Jusqu’au dernier moment, vous ne pensiez pas que les événements se développeraient dans un tel scénario. Quelles sont les conséquences possibles ?  

– Jusqu’à présent, le président Poutine se distinguait par sa capacité à jouer un jeu tactique, évitant les initiatives risquées, la Syrie faisant exception. Il répond généralement directement aux défis. Cette fois, il a fait un pas très risqué contre les États-Unis en envahissant l’Ukraine. Les missiles américains à Belgrade et les missiles russes à Kiev après la Seconde Guerre mondiale ont apporté des changements significatifs à la carte de l’Europe. Si la Russie ne parvient pas rapidement à un accord avec l’Ukraine et ne cesse les hostilités, tout le système d’équilibre et de retenue en Europe de l’Est s’effondrera, ce qui affectera directement l’Arménie.

– Si l’ on considère les déclarations officielles de l’Arménie et d’ Israël sur ce sujet , elles sont assez retenues Est- il possible de maintenir la neutralité à l’ avenir , compte tenu de la dépendance de l’ Arménie vis-à-vis de la Russie d’ une part , et des relations alliées entre Israël et les Etats- Unis d’ autre part ?

– Israël est dans une situation différente de l’Arménie. Notre PIB est maintenant de 500 milliards, soit environ 30 fois plus que le PIB de l’Arménie. Notre sécurité est entièrement entre nos mains, y compris notre potentiel nucléaire, qui est souvent rapporté dans la presse occidentale. Nous pouvons nous permettre une politique indépendante, tandis que l’Arménie doit tenir compte autant que possible de la Russie, de la sécurité de l’Arménie et non moins de la dépendance vis-à-vis de la Russie. Les événements récents ont montré que les États-Unis et l’Europe n’ont pas l’intention de résister à la volonté farouche de la Russie. Ce n’est pas une question d’aimer ou non, c’est une question d’intérêt et d’existence de l’Arménie.

– Vous avez suivi attentivement  la guerre de 44 jours déclenchée contre l’ Artsakh , quels parallèles pouvez- vous faire avec d’autres guerres ?

– Je ne ferais pas de comparaisons ici.

« L’ Occident s’est -il affirmé dans cette guerre ? Aurait -il pu faire plus ?

L’occident a fait une erreur en étendant l’OTAN à la frontière avec la Russie. L’ancien directeur adjoint de la CIA, Michael Morel, en a parlé. C’était une erreur de calcul stratégique. Ils considéraient la Russie comme un État affaibli et velléitaire. Rien de tout cela ne justifie les actions récentes de Moscou. Malheureusement, la propagande officielle russe a présenté des raisons pour une action militaire, qu’aucune personne sobre ne peut croire. Mais l’Arménie et les médias arméniens doivent être prudents. Critique de la Russie, soutien à l’Ukraine… Tout cela touche la position de l’Arménie à Moscou. Et vous n’avez pas d’alternative aujourd’hui. La détérioration des relations avec Moscou porte un coup aux intérêts arméniens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :