Il s’agit du troisième recensement de l’histoire de l’Arménie indépendante. L’enquête comporte 39 questions au total. L’opération nécessite environ 1,5 milliard de drams (plus de 3,6 millions d’euros). Pour la première fois, le questionnaire est diffusé en version électronique. Selon la loi, les citoyens ont le devoir d’y répondre. Les résultats prendront une année à être publiés.

Vardan Gevorgyan, chef du département opérationnel du recensement du Comité des statistiques, a déclaré à « Azat » que le recensement avait été reporté à deux reprises en raison de la pandémie de coronavirus. Cette année, pour la première fois, la méthode combinée sera utilisée pour le recensement.

« Nous utiliserons le registre de l’État, et 25 % de l’échantillon seront interrogés, des questionnaires électroniques seront remplis à l’aide d’une tablette. C’est nouveau pour nous. Auparavant, des questionnaires papier étaient remplis et l’enquêteur visitait tous les ménages répandus, mais maintenant 25 % de l’échantillon était constitué automatiquement, en utilisant un ordinateur dans chaque localité, on peut dire tous les quatre ménages », a déclaré Gevorgyan.

Selon la loi, un recensement est effectué tous les dix ans, avant cela en Arménie, il a été effectué en 2001 et 2011. Le questionnaire comporte des questions sur l’éducation, la santé, l’emploi, les conditions de logement, l’état civil, la profession, mais aussi des questions personnelles : nom, date de naissance, etc. 

L’enquête s’intéresse également au pays principal d’habitation ainsi qu’au deuxième pays, et aux sources de subsistance des arméniens de tous pays.

« Des réponses claires entraîneront des résultats fiables. Il peut y avoir des écarts, pour la première fois nous utilisons la méthode combinée, il y aura des écarts dans le registre administratif et les données que nous recevons, du fait que dans le registre administratif il n’y a que des personnes inscrites, alors que nous comptons les résidents réels », a déclaré Gevorgyan.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :