La Russie envisage de livrer un autre lot de systèmes de missiles S-400 à la Turquie, a déclaré le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov dans une interview à la chaîne de télévision grecque ANT1, rapporte TASS .

Lorsqu’on lui a demandé si la Russie prévoyait de fournir un autre lot de système S-400 à la Turquie, Peskov a déclaré : « Nous avons une certaine compréhension avec nos partenaires turcs, et nous l’espérons. Nous l’espérons, oui.

On a ensuite demandé à Peskov quel était l’intérêt spécifique de Moscou à fournir à la Turquie des systèmes de missiles S-400 malgré les sanctions américaines.

« Notre politique est d’être ouvert à la coopération avec différents pays, notamment nos partenaires. Ce type de coopération entre la Russie et la Turquie ne devrait être une menace pour aucun pays, en particulier pour la Grèce, car le système n’est pas offensif, il est défensif. 100% défensif », a-t-il assuré.

Kyriákos Mitsotákis — Wikipédia
Kyriakos Mitsotakis

Peskov a été interviewé par la chaîne de télévision à l’approche de la rencontre du président russe Vladimir Poutine avec le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis à Sotchi.

Moscou et Ankara ont signé un accord en 2017 sur la livraison du système de défense aérienne S-400 de fabrication russe à la Turquie, faisant ainsi de ce pays le premier membre de l’OTAN à acheter ce système de missile de défense aérienne à la Russie.

La décision d’Ankara d’acheter le système de fabrication russe a rendu furieux les États-Unis et l’OTAN. Washington a répondu en excluant Ankara du programme américain de développement du chasseur-bombardier F-35 de cinquième génération.

Le président turc Erdogan a promis en octobre 2020 qu’Ankara n’allait pas abandonner le système S-400, malgré les pressions de Washington.

Le S-400 ‘Triumf’ de la Russie (nom de déclaration de l’OTAN : SA-21 Growler) est le dernier système de missiles sol-air à longue et moyenne portée qui est entré en service en 2007. Il est conçu pour détruire les avions, les croisières et les missiles balistiques. missiles, et peut également être utilisé contre des installations au sol. 

Il peut engager des cibles à une distance allant jusqu’à 400 km et à une altitude allant jusqu’à 30 km sous le feu intensif et le brouillage de l’ennemi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :