Le ministre des Affaires étrangères Mevlüt Çavuşoğlu a annoncé que le nom du Conseil turc a été changé en Organisation des États turcs dans le cadre des efforts visant à renforcer davantage les liens entre les pays turcs et à renforcer leur coopération future.

S’exprimant lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères un jour avant le 8e sommet du Conseil de coopération des États turcophones à Istanbul vendredi, Çavuşoğlu a déclaré :

« Nous renforcerons notre puissance internationale tout en consolidant notre unité sans oublier nos racines », a déclaré le ministre des Affaires étrangères, ajoutant que la responsabilité du conseil s’est également accrue face à la montée de l’Asie dans la politique mondiale.

Dans son discours, Çavuşoğlu a souligné l’idée que tous les turcophones sont des «branches» d’un seul arbre, car il a qualifié le Conseil turc de «conseil de famille». Il a également annoncé que le Turkménistan rejoindrait l’organisation en tant qu’observateur cette année, se félicitant de cet ajout, affirmant que cela « compléterait le tableau de famille ».

Parallèlement, le ministre des Affaires étrangères a également déclaré que le sommet de vendredi clarifierait les critères du statut d’observateur et de partenariat et accepterait une résolution sur la Vision 2040 du monde turc.

« De la même manière que nos racines sont communes, nous devons également avoir une vision commune de l’avenir »

La vision 2040 vise à renforcer la coordination de la politique étrangère, la coopération en matière de sécurité, la signature d’accords de libre-échange, l’ouverture des frontières dans les transports et une coopération étroite entre les pays membres.

Les chefs des Etats Membres

Le Conseil turc a été créé en octobre 2009 après que la Turquie, l’Azerbaïdjan, le Kazakhstan et le Kirghizistan ont signé l’Accord de Nakhitchevan. L’Ouzbékistan a finalisé son adhésion à l’organisation lors du septième sommet du Conseil turc le 15 octobre 2019 à Bakou. La Hongrie et le Turkménistan sont des États observateurs. Le conseil vise à promouvoir une coopération globale entre les États turcophones.

L’organisation compte diverses institutions dans différents domaines, notamment l’Organisation internationale de la culture turque (TURKSOY) créée en 1993, l’Assemblée parlementaire des pays de langue turque (TURKPA) créée en 2008, l’Académie turque internationale créée en 2010, la Culture et le patrimoine turcs Fondation, dont le document fondateur a été signé en 2012, et le Turkic Business Council, dont le document fondateur a été signé en 2011.

Depuis 2011, le Conseil turc organise ses sommets annuels sur certains sujets, au cours desquels les chefs d’État du Conseil turc évaluent la période écoulée et fixent des objectifs pour l’année suivante.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :