Le gouvernement envisage d’étendre la capacité du réseau du Haut-Commissariat aux affaires de la diaspora en créant l’institution du Commissaire aux affaires de la diaspora.

« L’objectif de l’institut est de développer le partenariat Arménie-Diaspora, d’accroître l’efficacité du travail dans ce domaine, d’assurer des relations stables entre les communautés arméniennes, une implication ciblée du potentiel communautaire, ainsi que le soutien à la préservation de l’identité arménienne, au rapatriement et à l’organisation des événements visant à l’intégration des Arméniens de la diaspora en Arménie », a déclaré Zareh Sinanyan, haut commissaire aux affaires de la diaspora du bureau du Premier ministre, lors de la discussion sur la question.

Selon lui, les commissaires aux affaires de la diaspora seront nommés sur une base volontaire en tant que conseillers. « Ils ne sont pas payés, ils n’ont pas de régime normal de temps de travail. Ils fourniront des conseils professionnels dans les domaines susmentionnés de la coopération Arménie-diaspora, soutiendront le travail effectué par le Haut-Commissariat aux affaires de la diaspora dans le domaine de la coopération avec la diaspora. 

« Les commissaires doivent mettre en œuvre la politique du commissaire de la diaspora de la RA sur le terrain », a déclaré Sinanyan.

Le projet de création de l’institut a été adopté par le parlement en première lecture avec 62 voix pour. L’opposition n’a pas participé à la séance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :