via Asbarez (lien en bas de page)

Les dirigeants de l’Église apostolique arménienne et de l’Église orthodoxe russe se sont rencontrés mardi à Moscou et ont discuté des efforts pour une solution pacifique au conflit du Karabakh, ainsi que des répercussions de la guerre en Artsakh l’année dernière.

Karekin II, Catholicos de tous les Arméniens et le patriarche Kirill Ier, patriarche de Moscou et de toute la Russie, ont discuté de la guerre de 44 jours et de la crise qui s’en est suivie, et ont évoqué les moyens par lesquels les deux églises peuvent jouer un rôle dans la réduction des tensions et la promotion de la paix et de la stabilité dans la région.

Le Catholicos Karekin II a affirmé le lien fort et séculaire entre l’Arménie et la Russie, qui, a-t-il dit, est resté fort dans les situations les plus complexes et difficiles.

« L’amitié séculaire de nos peuples et de nos Églises s’est exprimée dans des moments de joie et de tristesse. Nous nous sommes réjouis de nos réalisations communes et avons travaillé ensemble pour préserver notre amitié et notre fraternité. Et nos rencontres avec Votre Sainteté en sont la meilleure preuve. Nous avons toujours ressenti le soutien du chef de l’Église orthodoxe russe », a déclaré Karekin II.

Abordant la guerre d’Artsakh et les questions d’après-guerre, Karekin II a exprimé sa gratitude à l’Église russe et à son chef pour leur soutien à l’Église arménienne et au peuple dans cette période difficile.

« Aujourd’hui, comme Votre Sainteté le sait, notre pays et notre peuple vivent des moments difficiles. Cependant, nous croyons qu’avec l’aide de Dieu, grâce à notre foi, ainsi qu’avec le soutien de pays amis, en premier lieu la Fédération de Russie, nous pourrons surmonter cette épreuve », a déclaré Karekin II à Kiril I.

Le patriarche Kirill I remet au Catholicos Karekin II
l’« Ordre de la gloire et de l’honneur » de l’Église orthodoxe russe

A l’issue de la rencontre, le patriarche Kirill Ier a décerné au Catholicos Karekin II l’« Ordre de gloire et d’honneur » de l’Église orthodoxe russe, à l’occasion de son 70e anniversaire et pour sa contribution au développement des relations amicales entre l’Église apostolique arménienne Église et le Patriarcat de Moscou.

« Nous considérons ce don comme un signe du respect et de l’amour de Votre Sainteté pour notre peuple et l’Église »

Plus tôt mardi, lors d’une réunion avec le chef religieux de l’Azerbaïdjan, Allahshokur Pashazadeh, Kiril Ier, a déclaré que les facteurs politiques dominants compliquaient les négociations pour le règlement du conflit du Karabakh, a rapporté TASS.

« Aujourd’hui, nous devons discuter de questions très difficiles, qui sont à l’ordre du jour des chefs religieux, mais qui ont encore des dimensions différentes, y compris politiques. Parmi eux, lorsqu’il s’agit de surmonter le conflit militaire, il y a un facteur politique. Parfois, lorsque ce facteur est très répandu, les négociations deviennent difficiles », a déclaré Kiril I à Pashazadeh.

Kiril I a expliqué que les chefs religieux ont un avantage à discuter de questions complexes, en raison de leur terrain d’entente comme étant guidés par Dieu.

« Notre foi en Dieu et notre système de valeurs sont moraux, il y a une confiance mutuelle, cela crée certainement un environnement très favorable », a ajouté Kiril I.

Karekin II, Kiril I et Pashazadeh devaient se rencontrer aujourd’hui mercredi 13 octobre (2021)pour discuter du conflit du Karabakh.

source : https://asbarez.com/armenian-russian-religious-leaders-discuss-artsakh/?fbclid=IwAR0d5sr48BQnTnJ86898WSl8zij5YVwau6W8MmkDye0-dMDv3l0LxO_WsZw

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :