photo : Géorgie – Rassemblement pour la défense de l’Ukraine à Tbilissi, le 25 février 2022 ․

« Les partisans de Mikheil Saakashvili font tout leur possible pour impliquer la Géorgie dans la guerre russo-ukrainienne », affirmait hier soir, le Premier ministre géorgien Ilya Darchiashvili.

par Gevorg Stamboltsyan

« Nous voulons expliquer au public que les tentatives d’entraîner la Géorgie dans la guerre, qui sont liées à l’opposition destructrice et au Mouvement national uni, ne s’arrêtent malheureusement pas. Le but de ces forces est de déclencher la guerre sur le territoire de notre pays. C’est un processus géré, qui est soutenu par les membres de l’opposition destructrice à la fois à Tbilissi et à Kiev », a déclaré Darchiashvili.

Ilya Darchiashvili

Cette déclaration a été faite par le chef de cabinet du gouvernement géorgien quelques heures après la conférence de presse du président ukrainien Vladimir Zelensky à Kiev. Au cours de cette conférence de presse, Zelensky a informé qu’il rappelait d’urgence l’ambassadeur ukrainien de Tbilissi.

« L’ambassadeur en Géorgie est rappelé immédiatement en raison des obstacles qui se présentent aux volontaires qui veulent nous aider, ainsi qu’en raison de sa position immorale sur les sanctions », a déclaré Zelensky.

Les relations entre Tbilissi et Tbilissi ont été fortement tendues après que les autorités géorgiennes n’ont pas autorisé un groupe de citoyens à se rendre en Ukraine pour participer aux hostilités.

« La tentative de manifestation d’hier des volontaires de partir pour l’Ukraine par vol charter était une provocation. « Il a été organisé par le Mouvement national uni et serait perçu comme une participation indirecte de la Géorgie à la guerre », a déclaré Darchiashvili.

Depuis le début de la guerre russo-ukrainienne, le Tbilissi officiel fait preuve d’une grande retenue. Annonçant un soutien politique sans équivoque à l’Ukraine, le gouvernement d’Irakli Garibashvili n’est pas pressé de se joindre aux sanctions contre la Russie. 

Le deuxième jour de la guerre, le 25 février, le Premier ministre géorgien a annoncé que son pays, « basé sur les intérêts nationaux, ne se joindrait pas aux sanctions financières et économiques contre la Russie ».

Levan Davitashvili

Lundi, le vice-Premier ministre Levan Davitashvili, répondant à la question d’un journaliste, a déclaré qu’aucune décision n’avait encore été prise sur le blocage de l’espace aérien géorgien pour les avions russes.

« Nous discutons de cette question avec nos partenaires, y compris les pays voisins, qui sont connus pour utiliser l’espace aérien géorgien pour voler vers la Russie », a déclaré Davitashvili.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :