Lors d’une réunion avec l’ambassadeur d’Arménie, le vice-ministre des routes et du développement urbain a annoncé que l’Iran était prêt à coopérer avec l’Arménie dans l’exportation de services techniques et d’ingénierie afin d’achever un nouveau corridor de communication entre les deux pays, le ministère des routes et Le développement urbain informe.

Selon le ministère, l’ambassadeur arménien Arsen Avagian a rencontré le vice-ministre des Routes et du Développement urbain pour discuter de la coopération en matière de transport entre les deux pays et faciliter la communication routière entre l’Iran et l’Arménie.

Khairullah Khademi a déclaré : « L’Iran cherche à renforcer ses avantages en matière de transit en construisant de nouvelles routes internationales ».

De nouvelles voies routières, ferroviaires et maritimes ont été construites ou sont en cours de construction à cet effet, facilitant l’accès de l’Iran au corridor Nord-Sud et aux pays européens, réduisant le temps de transport et, par conséquent, les coûts de transport.

Il a poursuivi : « L’Iran fournit actuellement les conditions pour l’achèvement de ce corridor de communication avec l’Arménie en construisant une route de Tabriz à la frontière de Norduz, qui, si elle est achevée, en plus de réduire l’itinéraire, peut concurrencer les corridors parallèles.

Khademi a annoncé que l’Iran était prêt à coopérer à la construction de cet axe en fournissant des services techniques et d’ingénierie par des ingénieurs-conseils et des entrepreneurs iraniens et a noté qu ‘ »avec la construction de cet axe, la route de transit nord-sud de l’Iran à l’Arménie sera réduite de moitié .”

voir aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :