par Seda Ghukasyan

Pashinyan, lors d’une session de questions-réponses à l’Assemblée nationale, a été interrogé par la députée de la faction de l’opposition Hayastan, Elinar Vardanyan, s’il avait reculé par rapport à son annonce , faite lors de la campagne électorale parlementaire de juin 2021, selon laquelle il remettrait son fils Ashot à l’Azerbaïdjan si cette décision amenait Bakou à libérer les prisonniers de guerre arméniens.

Clarification on the Service Car and Bodyguards of Nikol Pashinyan's Son
Ashot et ses parents

A l’époque, Ashot avait déclaré qu’il serait prêt à partir à la condition que l’Azerbaïdjan libère tous les captifs arméniens.

Vardanyan a demandé si Pashinyan ferait de même aujourd’hui après que des responsables gouvernementaux aient suggéré que bon nombre des personnes capturées pendant la guerre du Karabakh en 2020 et les récents affrontements à la frontière arméno-azerbaïdjanaise sont des déserteurs qui doivent être poursuivis pénalement.

Le gouvernement Pashinyan a été critiqué ces derniers temps pour avoir décrit de nombreux captifs comme des déserteurs qui ont jeté leurs armes. Il a déclaré que pendant que son gouvernement travaillait pour le retour des captifs arméniens et que chaque cas ferait l’objet d’une enquête pour déterminer les conditions de leur capture.

Des accusations mutuelles de duplicité et de trahison.

Armen Rustamyan - The Armenian Weekly
Armen Rustamyan

Par ailleurs, Pashinyan accuse les députés de la faction Hayastan de représenter les intérêts azerbaïdjanais. Quant au député de la faction Hayastan, Armen Rustamyan, il a accusé Pashinyan d’avoir conclu des accords verbaux secrets avec l’Azerbaïdjan qui nuiraient gravement aux intérêts arméniens.

Rustamyan, un membre de l’ARF, n’a pas précisé de quelles preuves il disposait pour faire de telles allégations.

Pashinyan a déclaré qu’aucun de ces accords n’existait et a réprimandé la faction Hayastan pour avoir fait des allégations aussi absurdes qui ne servent que les intérêts de l’Azerbaïdjan.

120 il əvvəl nə vətənimiz var idi, nə də dövlətimiz – Kazinyan - Modern.Az  Azərbaycan və dünya xəbərləri
Artur Ghazinyan

Pashinyan a été encore plus furieux lorsque le député de Hayastan Artur Ghazinyan lui a demandé s’il démissionnerait si le soi-disant problème du couloir de Zangezur ne pouvait pas être résolu par des négociations.

« Il a toujours été clair pour moi que, oui, il existe des réseaux d’influence en Arménie, et maintenant nous avons tous vu l’expression de l’activité de l’un de ces réseaux en direct. Je n’en doute pas. Vous êtes le narrateur azerbaïdjanais dans la salle de l’Assemblée nationale, et je veux que nous le disions très clairement », a répondu Pashinyan.

Le Premier ministre a alors défié la faction Hayastan de le poursuivre en justice pour diffamation, arguant qu’il aurait raison.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :