par Armouhi Melkonyan

Fin janvier dernier, un nouveau programme de soutien à la location de machines agricoles a été approuvé pour l’année 2022. En effet, selon le ministère de l’Économie, environ 80 à 90 % des machines agricoles utilisées ont plus de 20 ans.

En raison de l’usure de ces machines, le coût du carburant, des réparations et de l’entretien augmente fortement, ce qui entraîne également une augmentation des coûts de production agricole. Une augmentation directement imputable à des moyens techniques dépassés, voilà qui justifie un plan national d’attribution de matériels neufs aux exploitants.

Compte tenu de la demande actuelle en équipements agricoles et de la faible solvabilité des agriculteurs en agriculture, le renouvellement des équipements n’est jugé réaliste qu’avec l’utilisation de mécanismes abordables pour l’acquisition de ces équipements.

Selon les données recueillies auprès des régions, une évaluation de l’état actuel de la mécanisation montre qu’à la fin 2020, le nombre de machines agricoles dans le pays était de 26 670, dont 10 487 tracteurs, 1 032 moissonneuses-batteuses, 256 ensileuses, 2 467 faucheuses, 3 733 charrues, etc
Le niveau moyen d’équipement technique est de 88,5%.

Dans le cadre du programme de soutien au crédit-bail de l’État en 2017 d’avril à 2021, 1 856 unités de machines agricoles ont été fournies à 1 186 locataires, dont 815 unités de tracteurs, 14 unités de moissonneuses-batteuses et 1 030 unités d’autres machines agricoles.

Dans tous les cas, le programme approuvé prévoit la fourniture des approches les plus abordables et les plus efficaces pour l’acquisition de machines agricoles, en particulier la fourniture de machines agricoles utilisant le mécanisme de crédit-bail, en tenant compte de 2017-2021.

L’expérience positive et les résultats du programme actuel (9 mois de 2021).
Le programme réunit les conditions suivantes :

  • taux d’intérêt jusqu’à 14% par an, dont jusqu’à 12 points de pourcentage sont subventionnés (donc le taux d’intérêt annuel payé par le preneur est ramené à 2%). Dans les zones d’agglomérations frontalières bénéficiant de l’aide sociale, le taux d’intérêt de location sera subventionné dans la mesure où le taux d’intérêt annuel de location du locataire est de 0 %.
  • Acompte de 20% du prix d’achat de l’objet loué.
  • Délai de remboursement du crédit-bail : 10 ans pour les moissonneuses-batteuses, 6 ans pour les tracteurs, 3 ans pour les autres machines agricoles. De plus, en cas de mise à disposition simultanée de tracteurs et d’autres machines agricoles au même preneur par crédit-bail, la durée de remboursement peut être fixée à 6 ans.
  • Périodes de repos pour le paiement du leasing jusqu’à 6 mois par an.

Il est prévu de subventionner le taux d’intérêt sur le crédit-bail agricole à une valeur projetée d’environ 1,4 milliard de drams, étant nécessaire de poursuivre le programme d’aide à la location de machines agricoles, en mettant à jour le parc d’équipements avec 500 unités d’équipement chaque année.

Le financement pour les années suivantes du programme sera fourni sur la base de demandes budgétaires dans chaque exercice budgétaire en allouant le montant nécessaire pour l’année donnée. Le ministère s’attend à ce qu’avec la mise en œuvre du programme :

  • Les conditions seront créées pour un certain renouvellement du parc de machines agricoles,
  • Environ 1,0 à 3,0 % du parc de machines agricoles sera renouvelé par année,
  • Le carburant sera économisé de 10 % -15 %,
  • Le rendement augmentera de 2,5 à 3,0 %,
  • Le coût des réparations et de l’entretien des équipements sera réduit,
  • Les pertes lors des opérations agricoles mécanisées seront réduites de 7 à 10 % dans le cas des moissonneuses-batteuses,
  • Le coût des produits agricoles sera réduit. Enfin, à titre de comparaison, ajoutons que l’année 2017 susmentionnée Lorsque le programme a été lancé, selon le ministère de l’Agriculture de l’époque, le niveau moyen d’équipement technique était d’environ 79 %.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :