Les chefs des principales forces d’opposition ont appelé à des élections anticipées dans un contexte de chute record du taux de change de la livre.

Kemal Kiliçdaroglu, un opposant sur la route d'Erdogan
Kemal Kilicdaroglu Parti républicain du peuple

Les dirigeants du Parti républicain du peuple (CHP) et du Bon Parti (İyi Parti), Kemal Kilicdaroglu et Meral Akshener, ont accusé le président Recep Tayyip Erdogan d’incompétence.

Jeudi, la Banque centrale de Turquie a décidé de réduire le taux d’escompte de 16% à 15%. En conséquence, le taux de la monnaie turque a continué de baisser, ayant renouvelé son minimum historique – 11,29 lires pour un dollar, qui est devenu un nouvel anti-record.

Meral Akshener dirigeante du Bon Parti

A son tour, Aksener a accusé le président turc de détruire la réputation du pays.

« Si cela est fait délibérément, il y a trahison ouverte.

Et si cela est le résultat de votre incompétence, alors ce qu’il faut faire est évident – organiser des élections dans le pays et mettre fin à cette honte », a écrit Akshener sur Twitter, s’adressant à Erdogan.

Rappelons que les prochaines élections présidentielles et législatives en Turquie sont prévues en juin 2023.


« Le directeur de la Banque centrale Erdogan a entraîné le pays dans la catastrophe, 84 millions de personnes souffrent. Tout le pays est inquiet, nous attendons demain avec impatience. Une telle vie convient-elle à notre peuple ? Ne t’enfuis plus, Erdogan, seules des élections anticipées arrangeront ça ! » #Élection anticipée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :