Le président israélien Yitzhak Herzog se rendra en Turquie à l’invitation du président Recep Tayyip Erdogan les 9 et 10 mars dans le cadre des efforts conjoints en cours pour normaliser les relations entre les deux pays.

Selon Hurriyet, le principal conseiller en politique étrangère d’Erdogan, Ibrahim Kalin, et le vice-ministre des Affaires étrangères, Sedat Onal, tiendront des réunions avec les autorités palestiniennes et israéliennes les 16 et 17 février avant la visite du duc. Kalin et Onal seront reçus par le président palestinien Mahmoud Abbas et s’entretiendront avec leurs homologues israéliens.

Alon Ushpiz, directeur général du ministère israélien des Affaires étrangères

Les médias israéliens ont rapporté que le directeur général du ministère israélien des Affaires étrangères, Alon Ushpiz, s’était rendu à Ankara ces dernières semaines pour rencontrer Kalin afin de préparer la visite du président en Turquie.

En Palestine, les diplomates turcs devraient transmettre le message que le processus de normalisation des relations avec Israël ne signifie pas que la Turquie abandonnera sa politique de longue date envers la Palestine et son soutien.

« La normalisation de nos relations avec Israël ne signifie pas l’abandon de notre position principale sur la cause de Jérusalem, la cause palestinienne et la mosquée al-Aqsa. Nous ne normaliserons pas nos relations au détriment de la cause palestinienne », a déclaré le ministre des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu à TRT Haber. Il a ajouté que cela est également bien connu des Israéliens.

Erdogan a annoncé dans un communiqué ces dernières semaines que ses envoyés spéciaux partiraient pour Israël avant la visite du duc à Ankara. Kalin et Onal devraient discuter des détails de la rencontre entre Erdogan et Herzog et du contexte politique dans lequel se déroulera le processus de normalisation.

Les deux pays doivent annoncer la nomination d’ambassadeurs et élaborer une feuille de route pour la coopération politique, économique, touristique et énergétique entre les deux pays. Rappelons que la Turquie et Israël négocient la normalisation des relations depuis l’année dernière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :