Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé mercredi que le gouvernement fournirait 50 millions de dollars en nouvelle aide militaire et humanitaire à l’Ukraine. Des sources disent à ce journal que l’argent sera utilisé pour acheter entre 30 et 40 des caméras de L3Harris Wescam à Hamilton, Ontario, pour les drones armés ukrainiens Bayraktar TB2, construit par la Turquie et notamment vendu à l’Azerbaïdjan, à l’Ukraine et la Pologne.

via Ottawa Citizen .

En avril dernier, Marc Garneau, alors ministre des Affaires étrangères du Canada, a mis un terme aux exportations de caméras L3Harris Wescam vers la Turquie car elles équipaient le Bayraktar TB2. L’interdiction d’exporter les capteurs vers la Turquie est intervenue après que le gouvernement canadien a déterminé que les drones Bayraktar étaient utilisés par les forces azéries combattant l’Arménie dans le Haut-Karabakh.

« Cette utilisation n’était pas conforme à la politique étrangère canadienne, ni aux garanties d’utilisation finale données par la Turquie », a déclaré Garneau. L’interdiction d’exporter les caméras vers la Turquie restera en place.

la fameuse L3Harris Wescam

L’Ukraine possèderait environ 50 drones Bayraktar TB2, acquis dès 2019.

L’équipement Wescam est également installé sur des drones américains Predator qui ont été utilisés dans ce que les Américains appellent des « assassinats ciblés » impliquant des cibles terroristes. Mais on estime également qu’entre 10 000 et 20 000 civils innocents ont été tués dans ces attaques de drones en Afghanistan, en Somalie, au Pakistan et au Yémen.

La Turquie, un allié de l’OTAN, a réagi avec colère à la décision du Canada l’année dernière sur l’interdiction d’exportation. Les responsables là-bas ont averti que la réponse canadienne pourrait causer de graves problèmes à la Turquie et à ses clients drones.

Les responsables turcs ont également accusé le Canada de faire deux poids deux mesures puisque le gouvernement libéral avait continué d’autoriser les exportations militaires vers l’Arabie saoudite, qui menait la guerre au Yémen, un conflit ayant entraîné la mort de 100 000 personnes.

Le Canada a déclaré qu’il expédiait une variété d’équipements létaux et non létaux à l’Ukraine. L’armée canadienne doit envoyer 100 armes antichars et 2 000 cartouches de munitions en Ukraine ainsi que davantage de gilets de protection pour les troupes. Aucun détail sur le moment où l’équipement atteindra l’Ukraine n’a été divulgué pour des raisons de sécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :