Indépendamment de la façon dont les événements vont se développer au Kazakhstan, un résultat important a déjà été enregistré. Le plus grand pays d’Asie centrale, qui est également une importante voie de transit sur la ligne Est-Ouest, cessera d’être considéré comme une zone stable avec toutes ses conséquences.

Varuzhan Geghamyan

Et l’une des conséquences est que la recherche des voies de communication Asie-Europe se poursuivra, dont l’une est la voie de transit Nord-Sud. Cette route qui traverse l’Arménie ouvrira non seulement de réelles opportunités économiques pour l’Armenie, mais plus important encore, elle nous permettrait de restaurer partiellement le poids géopolitique de notre État, élargissant ainsi notre champ de manœuvre à la fois Artsakh et d autres problèmes arméniens.

Si les travaux appropriés dans ce sens avaient été réalisés à temps, la route Nord-Sud aurait essentiellement été un projet sans alternative.

Entre-temps, l’autorité de la RA a déjà concédé l’une des parties les plus importantes du Nord-Sud (route Goris-Kapan) à l’Azerbaïdjan, créant ainsi un obstacle artificiel à la mise en œuvre de ce projet.

De plus, les capitulards préfèrent ouvrir des routes importantes pour la Turquie et l’Azerbaïdjan, ce qui bloquera complètement l’Arménie, créant ainsi l’illusion du « blocus ».

Lorsque le gouvernement national sera établi en Arménie, le travail dans la direction Nord-Sud devrait avoir une priorité absolue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :