Le commandant des forces terrestres de l’armée iranienne, le général de brigade Kiomars Haidari (photo), a annoncé qu’un certain nombre d’unités de cette force mèneraient vendredi 1er octobre des manœuvres dans le nord-ouest du pays.

Ce seront les plus grands exercices militaires depuis deux décennies à la frontière avec l’Azerbaïdjan, près de la rivière Arax. Les exercices seront appelés « conquérants de Khaybar » (« Fateh Khyber ») et comprendront des unités blindées, de l’artillerie, des drones, de l’infanterie et de l’armée de l’air.

L’Iran a déclaré à plusieurs reprises que les changements territoriaux à ses frontières constituent une « ligne rouge ».
Le commandant des forces terrestres de l’armée iranienne a laconiquement précisé que « les manœuvres des forces armées dans cette région et dans diverses autres régions du pays sont menées selon une planification minutieuse et sur la base d’un programme d’évaluation dans le but de tester des armes et des équipements et d’évaluer les capacités de combat des forces armées et de leurs préparation dans n’importe quelle région du pays et de ses frontières. »

Dans son communiqué, il précise que « les manœuvres seront lancées avec la participation d’unités blindées, d’artillerie, de drones, de guerre électronique et d’appui-feu d’hélicoptères de l’aviation de l’armée. « , ajoutant : « Ces manœuvres sont organisées dans cette région dans le but d’améliorer l’état de préparation au combat de la force terrestre dans cette région. »

L’armée iranienne a récemment mené plusieurs manœuvres, dont les manœuvres « Sécurité durable 1400 » dans la mer Caspienne en juin dernier, les manœuvres « Sky Shield 1400 » (« bouclier du ciel ») en mai, et des manœuvres massives de drones au début de ce mois, en plus de l’« Eqtidar 99 », des manœuvres de forces terrestres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :